Aide

Planifié votre saison correctement


L'organisation de votre entraînement doit tourner autour de vos compétitions majeures. Nous vous montrons qu'un bon planning fait la différence.


Si vous voulez réaliser quelque chose, vous devez définir un but. Même les sportifs traditionnels qui participent en moyenne à 100 courses par an - comme le Tour de France, se concentrent sur un seul objectif depuis la fin des années 80. Et aussi dur soit le Tour à la fin - ils se projettent à la prochaine épreuve de force 11 mois à l'avance. La préparation dure de Novembre à la fin du mois de Juillet - 8 mois ! Les quelques courses menant au Tour sont utilisées comme entraînement intensif et pour vérifier la forme, pour ne pas parler de « guerre psychologique ». Cette volonté de gagner à tous prix est gardée sous pression jusqu'au départ du Tour. Les triathlètes sur longue distance et les coureurs de marathon s'entraînent de la même manière et se renforcent, autour d'un ou deux évènements principaux, principalement des compétitions plus courtes pour la préparation.
Nous ne devons pas atteindre les longueurs des héros du Tour pour une saison réussie, mais la méthode fonctionne toujours : nos devons définir quand et où nous voulons atteindre notre meilleure forme. Nous pouvons ensuite la faire durer pendant 4-6 semaines. Si les pics sont séparés nous pouvons planifier une périodisation de deux pics (un au printemps et un en automne, avec un repos en été par exemple). De nombreux sportifs qui réussissent utilisent la méthode.

2PEAK adhère à cette philosophie. Ces compétitions majeures marquent les pics saisonniers et sont spécialement préparées pendant les quatre à douze semaines précédentes. Ensuite il y a une phase suivie de une à deux semaines après. Pendant la phase de compétition, nous utilisons un plan d'entraînement spécial, pour porter votre forme à l'excellence. Cela commencera de façon caractéristique avec un bloc d'endurance - contenant habituellement les plus longs entraînements de la saison, suivi par un bloc d'intensité avec un volume inférieur mais le travail d'intensité à un niveau supérieur. Cette phase se termine environ 10 jours avant le pic planifié. Maintenant vient le moment de « lever le pied ». En particulier, le volume d'entraînement est considérablement réduit pour permettre à l'organisme de récupérer totalement de la tension de l'entraînement. Au même moment cependant, des intervalles d'intensité plus courts continuent à être exécutés, pour éviter à l'organisme le passage à un mode complètement passif.

Le grand relief associé à des stimuli de rappel réguliers aboutit donne la forme pour la compétition. Si au lieu de ça vous êtes si anxieux à propos de votre forme que vous vous entraînez toujours vraiment dur, vous gâcherez tous vos efforts précédents qui ne pourront pas être récupérés avant le départ.

Après l’évènement, la tâche suivante est de garder cette forme durement gagnée aussi longtemps que possible. Par exemple en ajoutant un ou plusieurs évènements B. Les évènements B diffèrent des courses majeures car la préparation a lieu quelques jours avant l'évènement. La phase de suivi est aussi courte.

Vous pouvez planifié autant de courses B que vous en avez envie. Mais, ici aussi, ça pourrait avoir du sens de se concentrer sur les plus importantes - par exemple, trois ou quatre après l'évènement majeur. D'autres courses, utilisées comme entraînement d'intensité dans les conditions de compétition n'affectent pas les microcycles. Chez 2PEAK nous les appelons compétitions d'entraînement. Comme elles sont simplement utilisées pour l'entraînement intensif, elles ne sont pas préparées spécifiquement. Elles devraient être incluses dans vos phases d'intensité pour garder le plan d'entraînement sur les rails.

Résumé des courses 2PEAK :


Courses principales :
Jour - J ! C'est maintenant que ça compte. Vous voulez être au meilleur de votre forme. Les compétitions majeures sont les points d'ancrage de votre périodisation et requièrent quatre à douze semaines de préparation spécifique de suivi post-évènement. Une compétition majeure dans un pic est suffisant.


évènements B :

Les compétitions importantes mais avec une priorité moindre par rapport aux compétitions majeures. La préparation et le suivi pour les évènements B prennent seulement quelques jours. Ils sont idéalement planifiés dans la semaine après un évènement principal ou au moins 4 semaines avant lui pour menacer le développement.


Courses d'entraînement :
Comme leur nom l'indique : les courses d'entraînement sont utilisées comme des entraînements intensifs dans un environnement de course et n'affectent pas la structure de votre plan d'entraînement. Les jours de course d'entraînement sont traités comme un entraînement normal dans votre plan. Mais ce n'est pas interdit de gagner (vous avez le droit de sprinter !) mais ce n'est pas l'objectif premier.

Comment devrait donc être planifié le programme de la saison ? Sélectionnez d'abord la première course majeure. Une fois que c'est fait, recalculer le plan. Si vous allez à la vue annuelle vous verrez alors la structure de votre périodisation avec les phases d'intensité planifiées. Planifiez ensuite les courses d'entraînement dans les phases d'intensité précédant votre compétition majeure. Les stages d'entraînement devraient être terminés au plus tard, 6 semaines avant la compétition majeure prévue. Vous pouvez améliorer une phase d'endurance plus efficacement en programmant quelques jours sans entraînement adjacents à un weekend pour prolonger la phase.


Exemple pour la préparation d'une compétition majeure (22 Mai). Les barres de couleur représentent les phases d'entraînement (rouge = intensité, vert = endurance, gris = récupération). 10 jours avant la compétition majeure la pointe commence - le volume est significativement réduit (cercle gris). Les phases d'intensité avant la compétition majeure conviennent bien aux courses d'entraînement. Ces courses d'entraînement devraient être faîtes sans aucune préparation. Le but primaire est le stimulus d'entraînement supplémentaire. Quatre semaines ou plus peuvent être planifiées avant la compétition majeure ou immédiatement après les courses-B.

2PEAK planifiera toujours une structure d'entraînement optimale selon vos souhaits, mais ceci peut seulement être aussi bon que ce que vos restrictions permettent. En planifiant des jours d'entraînement et de compétition intelligemment et en programmant bien votre stage d'entraînement, vous soutenez nos efforts d'optimisation. En cas d'écart, la dynamique dans le programme d'entraînement vous gardera ensuite dans la course.



Plan d'entrainement vélo | Plan d'entrainement triathlon | Plan d'entrainement pour la course à pied | Plan d'entrainement ski de fond | Plan d'entrainement Vélo de montagne