Aide

Données de puissance du Transalp Craft 2010

Une coureuse de cross et un coureur occasionnel avec l'ambition de courir la plus importante course à étape de VTT du monde : Jana Süss (22)de l'équipe Stevens 1a cross et Ronald Andraczek (34) du club cycliste de Dresden ont pris part à la Transalp en tant qu'équipe mixte. Nous analysons les données de puissance de ce couple, mesurée avec des accéléromètres SRM.

Streckendaten BT 10

Les détails de course de la Transalp Craft Bike étaient honorables !

Étape 1


1. Etappe BT 10

Les données de Ronald montrent qu'un bon profil ne signifie pas une course facile. Le rendement de puissance le plus important était à la quatrième étape ! C'est typique pour une course à étape - tout le monde est frais au départ, et par conséquent survolté. Vous pouvez le voir sur le large zigzag de la courbe de puissance principale. Dans les montées le rendement de puissance est plus constant - et inférieur.

Étape 2


2. Etappe BT 10

La seconde étape apporte un pic de performance en avance, avec son ascension de 3184 mètres. La puissance moyenne de 244 watts sur 1:13 h était la puissance d'ascension la plus haute réalisée par Ronald pendant l'évènement tout entier. Comparé à ses 64 kg de poids, cela revient à un honorable 3,8 watts par kilogramme, proche de sa valeur seuil.

2. Etappe BT 10

Si on compare les données de Jana. On voit clairement que la topographie affecte les valeurs. Comme elle est plus légère que Ronald, ses valeurs de puissances sont légèrement inférieures.

Analyse 2. Etappe BT 10

La vue d'analyse du logiciel SRM montre la fréquence de distribution des données. A cause des longues ascensions, il y a un pic de fréquence de vitesse juste au dessus de 10 km/h. Le graphique de puissance est assez joliment pointu, avec pour valeur plus fréquente 225 watts et cadence plus fréquente 75 RPM (révolution par minute).

2. Etappe BT 10

Les analyses 2PEAK de la course montrent que Ronald était en Z4 (zone seuil) de nombreuses fois. 24 minutes en Z5 (puissance max) est un effort difficile pendant une course à étapes, qui laissera des traces lors des épreuves suivantes.

Étape 3


3. Etappe BT 10

Les signes de fatigue sont là. La puissance moyenne et la cadence sont basses sur les deux premières étapes. Il y a déjà une énorme ascension qui va de Ischgl à Idjoch.

Étape 4


4. Etappe BT 10

La quatrième étape à un profil plus uniforme. Cela convient à Ronald, qui atteint son rendement de puissance moyenne le plus élevé avec 187 watts. Vous devez toutefois vous rappeler, que sur un VTT, les données de puissance ne disent pas toute l'histoire. Si vous descendez de vélo et que vous le poussez ou le transportez, le wattmètre montre zéro, alors que, bien sûr, vous dépensez de l'énergie. DONC la dépense d'énergie totale est environ 25% supérieure à ce qui est enregistré.

Étape 5


5. Etappe BT 10

La cinquième étape est appelée « l'étape royale » avec une distance de 113 km et près de 3700 mètres d'ascension. On le voit aussi dans l'équilibre énergétique : 3900 kilojoules d'énergie mécanique, ce qui est la valeur maximum de l'évènement et correspond à une prise de 3900 kcal. Le chiffre réel est plus proche de 5000 kcal, c'est comme courir une des étapes les plus difficiles du Tour de France. C'est absolument vital de manger une grande quantité de nourriture après l'étape ! L'ascension presque interminable vers Mortirolo requiert encore une fois la puissance-endurance : 1,44 h à 224 watts. Bien que le pouls soit généralement inférieur à celui du départ de l'évènement (fatigue et économie) la fréquence des battements sur la dernière ascension est légèrement plus élevée que d'habitude pour cette puissance, qui peut être causé par la fatigue ou le manque d'hydrate de carbone - pourrait aussi être provoqué l'énervement causé par le problème à la roue arrière et la poursuite qui s'en est suivie, qui augmente la fréquence cardiaque.

Étape 6


6. Etappe BT 10

A cette étape la performance est stable. Le pédalage est plus fluide.

Étape 7


7. Etappe BT 10

Cette étape comprend aussi une ascension sans fin. La performance moyenne tombe encore. Les efforts des derniers jours ont laissé des traces - sur tous les participants. Jana et Roland le prennent sportivement, il ont réussi en catégorie mixte à se classer à la dixième place.

Étape 8


8. Etappe BT 10

Le dernier acte. La majeure partie de l'ascension est faite. Mais il y a une heure de montée difficile sur le Passo Bregn da l'Ors, avant de voir apparaître Lake Garda doucement. Ensuite, une descente difficile. Finalement Jana et Ronald peuvent prétendre à la dixième place.

Résumé


La Transalp à vélo est une course très difficile. Les valeurs de puissance sont seulement une partie de la véritable histoire. Sur le tout terrain ils sont moins nombreux que sur la route, parce que la puissance de direction dans les descentes et les passages à pied ne sont pas enregistrés. La dépense en énergie est élevée - les étapes sont longues. Pour un coureur occasionnel avec un temps d'entraînement limité l'évènement est une surcharge permanente. Vous ne pouvez pas récupérer correctement des étapes difficiles. On le voit à la chute des valeurs de puissance. Jana et Roland sont arrivés avec six heures et demi de plus que les leaders de la catégorie mixte, bien qu'ils se soient bien entraînés, ce qui montre à quel point l'évènement est difficile.



Plan d'entrainement vélo | Plan d'entrainement triathlon | Plan d'entrainement pour la course à pied | Plan d'entrainement ski de fond | Plan d'entrainement Vélo de montagne